J’avais douze ans quand ma mère et mon père se sont séparés. Treize ans lorsqu’elle s’est inscrite sur un site de rencontre, n’ayant pas le tempérament extraverti qui permet de convertir des étrangers en amoureux facilement. Cela, je le sais parce qu’à l’époque, elle s’est sentie obligée de m’expliquer le raisonnement derrière sa démarche. Elle se sentait un peu coupable. Coupable d’aller de l’avant, de vouloir plus que ce qu’elle avait eu.

Elle n’aurait pas dû se faire de souci à ce sujet : je n’avais pas de mal à accepter l’idée de partager notre appartement… ou de partager ma mère. Avec du recul, j’étais sans doute le meilleur type d’enfant qu’un parent célibataire à la recherche de l’amour puisse avoir.

Le partenaire qu’elle a trouvé avait l’autre type d’enfant. L’enfant qui devient jaloux. Qui ne veut pas partager son parent. Qui mène la vie dure à la nouvelle rencontre, la femme avec qui son père devait maintenant être partagé. « T’es pas ma mère! » caché dans le coin de chaque phrase.

À une époque où les séparations et les familles recomposées sont communes, tout cela, c’est du remâché. Est-ce que les sites de rencontres rendent la chose plus facile?

Eh bien, oui. À condition de suivre quelques conseils.

1. Soyez francs à propos de votre situation et avec vous-même

Vous avez trois flos? Écrivez-le. Ce n’est peut-être pas la première chose que vous mentionneriez au barista cute de votre café préféré, mais sur un profil de rencontre en ligne, il est essentiel de présenter votre situation avec clarté pour filtrer les prospects qui ne veulent pas gérer la responsabilité d’avoir des enfants. Ma mère, dans son exploration des sites de rencontre, ne recherchait que des hommes qui étaient pères, pour s’assurer qu’ils comprennent, qu’elle disait. Pas la peine d’en faire autant, mais ne vous mentez pas : même si votre potentiel nouvel amour est riche, séduisant et charismatique, s’il (ou elle) dit ne pas supporter les enfants, il ne faut pas espérer que les vôtres sont si charmants qu’il/elle changera tout de suite d’avis!

Et puis, si votre enfant est problématique, c’est vers quelqu’un qui a de la patience et de l’expérience qu’il faut vous tourner!

2. Apprenez à connaître l’élu(e) avant de faire les présentations

Vous pouvez correspondre avec des douzaines de rencontres potentielles et garder les choix ouverts. Vous êtes libre, et pour pouvoir atteindre une décision juste, il se peut que vous deviez considérer plusieurs options. En profiter, aussi.

Mais lorsqu’il est question de faire entrer un nouvel adulte dans votre vie personnelle, mieux vaut avoir un peu de timing. Avoir sans cesse un roulement de nouveaux coups de cœur à la maison, ça risque de déstabiliser vos jeunes. Ainsi, mieux vaut correspondre un bout de temps et se rencontrer à l’extérieur quelques fois avant de proposer un « souper de famille » ou un dodo à la maison! Cela dit, n’attendez pas non plus trop longtemps avant de présenter une rencontre en ligne qui devient sérieuse à votre enfant. Et quand vous faites les présentations? Mieux vaut ne pas rendre la chose trop solennelle. Allez jouer aux quilles, tiens! Le courant passera mieux.

3. Assurez-vous que chacun sache à quoi s’en tenir

Dites à votre enfant que vous voulez qu’il vous aide à être heureux en ne faisant pas trop de caprices; à votre nouvelle relation d’avoir de la patience et de ne pas essayer de jouer les bosses des bécosses.

 

Ma mère vit encore avec ce partenaire trouvé en ligne il y a plus de dix ans. Et vous savez quoi? Sa fille orageuse a grandi. Elle s’entend bien avec ma mère, désormais. Mais ça a pris du temps.

Quand même – ils se sont bien débrouillés. Ce n’était qu’une question de patience et de jugeote, au final.

css.php
Partagez
Tweetez
+1
Épinglez